Nos représentations

Une histoire que j’utilise souvent comme support de réflexion en consultation.

Une histoire édifiante.

Un employé des chemins de fer était entré dans un wagon frigorifique pour le nettoyer, et la porte s’était refermée derrière lui. Et le voilà enfermé dans ce wagon frigorifique. Comme c’était un vendredi soir, il est resté tout le week-end dans ce wagon frigorifique et évidement il est mort de froid. Or, la réfrigération n’était pas branchée et la température était de 18° dans le wagon.

Lors de l’autopsie, son corps a montré tous les symptômes d’une mort par refroidissement. Mais cet homme n’est pas mort du refroidissement. Il est mort de la représentation qu’il avait du froid. .Il est mort de son imaginaire.

C’est quelque chose d’extraordinaire. Nous vivons et nous mourons souvent de nos images et non de la réalité. A petit feu, jour après jour. La réalité ne peut rien contre nous. La réalité n’a pas de pouvoir contre nous. C’est la représentation que nous en avons qui nous tue ou qui nous fait vivre.

Imaginez le contraire. Imaginez un employé des chemins de fer enfermé dans un wagon frigorifique branché mais qui survivrait en visualisant le soleil tout un week-end. C’est aussi possible. Bien sûr que c’est possible. Et chacun à notre niveau nous pouvons le faire, pour ne pas nous aussi mourir de froid, laisser nos corps et nos coeurs mourir de froid.

Nous avons toutes et tous en nous ce fabuleux pouvoir d’agir sur notre réalité.

Un pouvoir qui ne demande qu’à être utilisé.